Prix Pittard de l'Andelyn 2008

Peindre des événements tragiques avec des traits comiques afin de triompher de la détresse : tel est le point de vue choisi par Bessa Myftiu pour raconter l'Albanie d'Enver Hodja, où coexistent un totalitarisme délirant et des moeurs encore patriarcales.

Dans ce paysage bizarre, peuplé de personnages extravagants et insolites, la haine côtoie souvent l'amour, le désenchantement frôle la dérision. Bessa Myftiu est la passion incarnée et se raconte avec humour et finesse - ton peu habituel chez les auteurs ayant écrit sur le socialisme !

Son roman Confessions des lieux disparus a été sélectionné pour le prix Rosine Perrier et pour le prix du roman francophone 2008. Il est gagnant du prix Pittard de l'Andelyn 2008.